Hatikva School –

Nos Témoignages

Ce que nos parents en disent…

Une maman d’élève de maternelle témoigne…

Je suis la maman d’Aaron, 4 ans en maternelle à l’Ecole Hatikva.

Avant d’être scolarisé à l’Ecole Hatikva, il était en crèche accueillant des enfants ayant des troubles de neuro développement et des enfants sans besoins spécifiques.
Cela se passait très mal, il se tapait la tête contre les murs, il ne cherchait pas le contact, il ne mangeait que de la nourriture mixée, il avait à peine un lexique de 10 mots mais 10 mots inventés par lui-même…

Les professionnels n’étaient malheureusement pas formés pour gérer ce type d’enfant et répondre à leurs besoins.
On a alors arrêté la crèche et il a été pris en charge par un professeur en neuropédiatrie et on a mis en place de l’orthophonie, de la pédopsychiatrie et du kiné.

C’est à cette époque, que nous avons découvert l’école Hatikva via les réseaux sociaux.

Suite à un rendez-vous avec la direction, il a été admis en maternelle en septembre 2018.
Nous avons choisi de l’inscrire à l’Ecole Hatikva parce que l’effectif est réduit, les professionnels sont formés pour gérer des enfants comme mon fils.

Nous avons regardé les vidéos concernant l’école, nous nous sommes renseignés auprès d’autres parents et tout cela nous a rassuré.
Nous savions que Aaron ne pourrait pas s’épanouir au milieu de 32 autres élèves et ce malgré une AVS notre fils serait trop perdu.

Depuis son entrée au sein de l’Ecole Hatikva il y a maintenant 9 mois, Aaron est devenu un autre enfant, un autre petit garçon.
Il a complètement changé. Il désormais avec les autres enfants, il parle très bien, il a un autre lexique.

Il est heureux d’aller à l’école, il est même devenu autonome au niveau de la propreté alors que cela n’était pas le cas même à la maison. Il n’y a plus d’automutilation, il n’est plus angoissé, il est souriant. Vraiment c’est un autre petit garçon !

Nous sommes convaincus que même s’il rattrape son retard, nous ne le changerons pas d’établissement car c’est un privilège pour lui d’être au sein de cette école, c’est une chance pour lui !

Madame Abbou, Maman d’Aaron

Avec Hatikva, un nouvel espoir est né pour nos enfants, tant leur investissement est passionnel !

Votre enfant ne peut en sortir que plus fort. À son arrivé à l’école Hatikva, Sarah n’était pas capable d’obéir ni d’entendre une remarque quelle qu’elle soit et encore moins faire partie d’une classe.

Après deux ans, Sarah sait aujourd’hui s’asseoir 50 minutes en restant concentrée, participe énormément, peut motiver la classe entière, connait tout son alphabet, connait tout ses chiffres …

L’Ecole Hatikva et son équipe ont un grand cœur qui fait battre tout le meilleur chez nos enfants si précieux.
Merci Hatikva !

Meyer entame sa 3ème année à Hatikva et je peux remarquer c’est qu’il est vraiment épanoui…

Il est dans un environnement ou il a envie d’apprendre et de progresser mais surtout à son rythme.

Quels que soient les besoins des Meyer (ses angoisses quotidiennes, son manque de confiance en soi… ) tous les éducateurs sont présents et le poussent dans le chemin de la réussite.

J’encourage tous les parents à pousser la porte de cette école pour permettre à leurs enfants en détresse de s’épanouir librement.

- John Doe

Nos intervenants le vivent
au quotidien

L’un de nos enseignants témoigne…

Il y a un peu plus de 3 mois, je me trouvais encore dans un avion quittant Israël.

Après avoir étudié dans de très nombreux lieux. Après m’être investi dans l’association Tsedek pour m’occuper d’enfants d’origine éthiopienne, après avoir fait différentes activités pour des écoles.  Après être passé par l’université Hébraïque pour m’améliorer en hébreu.

J’ai fait le choix de dire au revoir à une partie de ma famille et à tous mes amis, religieux, dati leumi, orthodoxes, non-religieux, israéliens, francophones, américains, hispanophones et encore d’autres, en sachant que je reviendrais un jour mais que ce jour n’était pas encore arrivé.

A peine revenu en France, à Lyon plus exactement, quelqu’un d’extraordinaire du nom de Ilan Partouche m’a proposé de devenir professeur de Kodesh (religion) dans la fameuse Ecole Hatikva que son père de mémoire Bénie avait fondé il y a quelques années.

Pour ceux qui ne le savent pas Hatikva est une école pour les enfants dit différents qui ont besoin d’une structure particulière pour qu’ils puissent s’épanouir tout en apprenant.

Je ne vous cache pas que je me suis questionné : Est-ce que je serais à la hauteur de ce poste ?
Qui plus est, pour un premier poste d’enseignant au sein d’une structure particulière. Bref beaucoup de doutes et de questions.
Mais à lors de mes études de la religion, j’avais appris que le doute n’est pas forcément bon et qu’il y a des moments où il faut foncer et c’est donc ce que j’ai fait.

Aujourd’hui, je peux dire que je suis fier d’être professeur de kodesh dans cette école : de pouvoir transmettre l’enseignement de Valeurs, de notre Tradition, de notre Histoire et de notre Identité à mes élèves. Mais par dessus tout je suis fier de faire partie de l’aventure de l’école Hatikva. Une école remplie d’enfants épanouis avec une sensibilité toute particulière et une âme extraordinaire.

Chaque personne d’Hatikva donne sans compter et c’est ce qui m’a particulièrement touché.
Peut-être que je donne à mes élèves mais ils ne savent pas tous ce qu’ils m’apportent en retour !
Hatikva est devenue une de mes réponses quant à mon retour en France, c’est aussi devenu ma nouvelle école de vie mais j’y ai également trouvé une nouvelle famille.
Je ne peux que remercier Dieu de me faire vivre ces moments extraordinaires.

« Éduquer, c’est espérer » Professeur Benno Gross z’l »

Lorem ipsum…

Lorem ipsum…

 

Lorem ipsum…

Lorem ipsum…

Lorem ipsum…

Lorem ipsum…

Lorem ipsum…

- John Doe

Donnez-nous votre avis !

Hatikva a participé à boulverser et à rendre votre vie, ou celle de vos proches meilleure ?

Partagez nous vos plus forts moments, les transformations les plus incroyables dont vous êtes les témoins chaque jour.
… et encouragez à leurs tours d’autres parents à nous confier leurs enfants, pour leur transmettre tant de valeur.